Le cri sauvage de l'âme par Frédéric Soulier

Le cri sauvage de l'âme

Titre de livre: Le cri sauvage de l'âme

Auteur: Frédéric Soulier


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le cri sauvage de l'âme.pdf - 49,359 KB/Sec

Mirror [#1]: Le cri sauvage de l'âme.pdf - 39,521 KB/Sec

Mirror [#2]: Le cri sauvage de l'âme.pdf - 29,757 KB/Sec

Frédéric Soulier avec Le cri sauvage de l'âme

Livres connexes

Extrait de la préface :

On ne sort pas indemne de la lecture de ce roman. L’auteur nous malmène, balance des coups bien assénés qui font mouche, nous blessent, nous retournent. Comme ses héros, on en prend plein la tête. Mais l’humour, plutôt noir que rose, s’étend au fil des pages, comme un baume sur les gnons. Parallèlement, Frédéric pose un regard empathique sur ses personnages, sans pour autant les absoudre. Dans ce roman, point de manichéisme.
De Thomas à Farouk, de Screech à Belle-de-loin, même cabossés, tout comme leur auteur, les protagonistes de Le cri sauvage de l’âme ont vraiment de la gueule !
____________________________________________________________

Extrait :

« Hé ! Mélody !... Comment un aveugle qui s'est jeté par la fenêtre sait qu'il va toucher le sol ?
– Sais pas...
– Quand il y a du mou dans la laisse du chien. » Elle gloussa. Les rires, il fallait les lui arracher, c'est pour ça qu'ils étaient si précieux.
Le condamné à mort eût eu bien du mal à savourer la meilleure blague du monde, assis sur la chaise électrique... Sans doute que Louis XVI et Landru, sur l'échafaud, on les avait taxés de gourmés. C'était bon signe que la Mélody se fende ainsi la poire. « Je me demande combien de mètres de poudreuse il faudrait pour amortir une chute de quatre-vingts mètres, continuai-je.
– Il faudrait qu'il neige comme ça pendant des jours et des nuits, répondit Mélody avec une pointe de tristesse. Puisqu'on en est aux questions stupides : est-ce que c'est l'impact qui vous tue, ou est-ce qu'on meurt d'une crise cardiaque avant de taper le bitume ?
– On devrait lâcher des pédophiles bardés de capteurs du haut des remparts, pour le savoir.
– Hi, hi, t'es bête... on dirait un statut Facebook. »
La voix puissante de Charcot résonna derrière nous. « Ça va comme vous voulez, là-bas ?! » Je tendis le bras et dressai le pouce, en espérant qu'il le vît. Les pompiers épuisés de patience devaient se demander si on jouait aux brêmes, ou bien ?...
« Y a combien d'habitants là-dessous ? que je m'interrogeai soudain. Deux, trois millions ?
– Deux-millions-deux-cent-mille. Je sais pas si les recensements comptent les sans-papiers et les SDF.
– Deux-millions-deux-cent-mille histoires différentes.
– Mais combien qui méritent d'être racontées ? Combien feraient un bon livre ?

Pour lecteurs avertis.
-------------------------------------------------------------------------------------------------

Rien de mieux à faire pour le moment ? Suivez les tribulations de l'auteur sur son blog à l'adresse : http://aspirant-auteur.over-blog.com/