Le jeu de peindre par Arno Stern

Le jeu de peindre

Titre de livre: Le jeu de peindre

Éditeur: ACTES SUD

ISBN: 2330000103

Auteur: Arno Stern


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le jeu de peindre.pdf - 43,837 KB/Sec

Mirror [#1]: Le jeu de peindre.pdf - 30,262 KB/Sec

Mirror [#2]: Le jeu de peindre.pdf - 39,223 KB/Sec

Arno Stern avec Le jeu de peindre

Livres connexes

L'art de peindre appartient aux artistes. Le Jeu de Peindre appartient à tous les autres. Par le Jeu de Peindre, tout être humain est capable d'exprimer ce qui ne pourrait être manifesté par aucun autre moyen. Mais pour que la trace ait cette vertu, elle doit se produire dans des circonstances appropriées. Alors, au lieu d'appartenir à l'art, elle est la « Formulation ». En créant un lieu spécifique pour le Jeu de Peindre, un espace de quiète aisance, Arno Stern a rendu possible la Formulation, une manifestation sans précédent : une trace exempte du rôle de la communication. Elle puise dans la Mémoire Organique, dont il a révélé l'existence, et que les neurophysiologistes, généticiens, embryologistes... ont découverte de leur côté. La connaissance de la Formulation donne un autre regard sur ce que, communément, on appelle le dessin enfantin. Bien des notions habituelles disparaissent alors, notamment l'idée de l'existence d'un don, ou d'un handicap, comme aussi la manie d'interpréter la manifestation de l'enfant et de déceler de prétendus messages secrets enfouis dans ses représentations...Arno Stern parle d'un âge d'or. C'est ce quart de siècle qu'il a connu, après avoir inventé le Closlieu, où des centaines de personnes ont vécu des heures exaltantes, des enfants de tous âges, dont les facultés de jouer étaient intactes. Ils oubliaient, dans le Closlieu, les ennuyeuses leçons de dessin et vivaient ainsi la Formulation dans toute son extraordinaire intensité. Est venue l'éducation artistique, avec ses écrasantes notions, empruntées au domaine de la création artistique. Elle a obstrué les canaux de la spontanéité. L'enfant est devenu un artiste de parodie, qui produit pour récolter la récompense des adultes complaisants (et complices, sans s'en douter, d'un saccage irréparable). Ce qui, quotidiennement, se produisait chez tant et tant d'enfants dans le Closlieu, un plais